Mon procès – Frances Seward

Mon processus

Mon travail concerne le moment et le souffle, et quand je travaille avec du verre, je décompose les moments en quelques secondes. Glass m'aide à ralentir et à prendre conscience que je suis dans le moment présent. Je regarde à travers la vitre et ça devient très immobile. Pour moi, le verre est comme une métaphore pour un étang tranquille. Le verre immobile est un miroir pour le paysage intérieur. Je choisis la lumière naturelle très isolée qui se produit pendant les heures magiques. Avec mon travail, j'entre dans un monde fantastique inconnaissable mais étrangement familier et qui vient des profondeurs.

La nature est l'inspiration qui m'a amené à mon art. J'aime m'asseoir pendant des heures sous un soleil radieux. J'essaie de tout observer, de la texture, la couleur et la composition à l'essence de ce qui est devant moi.

Mon travail est un voyage et une exploration constants que j'essaie d'intégrer à ma vie quotidienne quand je ne suis pas dans mon studio. Je suis inspiré par les philosophies orientales du taoïsme et du bouddhisme, ainsi que par des artistes tels que Rothko, Turner, Hong Viet Dung, Minor White et Ernst Haas.

Article sélectionné par sa qualité et traduit pour en faire profiter la communauté francophone – Nous ne sommes pas à l’origine de cet article qui est disponible sous sa forme originale iciSource ici

Mon procès – Frances Seward
4.9 (98%) 32 votes