Choix des rédacteurs: 18 choses à ne pas manquer dans le monde de l'art new-yorkais cette semaine

Chaque semaine, nous recherchons les spectacles, les projections et les événements les plus excitants et les plus excitants de New York. Voir ci-dessous.

Mardi 10 septembre – samedi 19 octobre

<img class = "taille-grande wp-image-1635106" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/alban0084_splash_v2-1024×576.jpg" alt = "Anni Albers, [etail] Camino Real (1968). Avec l'aimable autorisation de David Zwirner, Fondation Josef et Anni Albers. "Width =" 1024 "height =" 576 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/alban0084_splash_v2-1024×576. jpg 1024w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/alban0084_splash_v2-300×169.jpg 300w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/ alban0084_splash_v2-50×28.jpg 50w "size =" (largeur maximale: 1024 pixels) 100vw, 1024 pixels "/>

Anni Albers, détail de Camino Real (1968). Avec l'aimable autorisation de la Fondation Josef et Anni Albers, David Zwirner.

1. Anni Albers chez David Zwirner

Dans la première exposition de la galerie d’oeuvres d’Anni Albers depuis que David Zwirner a annoncé la représentation du patrimoine de l’artiste, les œuvres complexes d’Albers seront exposées dans toute leur splendeur géométrique. Un point culminant est le mur suspendu de 10 mètres de haut d'Albers Camino Real, depuis 1968, vu pour la première fois devant son domicile à Mexico, révélant l’impact de la culture latino-américaine sur le travail de l’artiste.

Position: David Zwirner, 537 rue West 20th
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Caroline Goldstein

Mercredi 11 septembre

<img class = "taille-grande wp-image-1645993" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/f48b459afd0b29a8ef9c09b339b65b66-1024×899.jpg" alt = "Louisa Chase, Sans titre (1981). Avec l'aimable autorisation de Hirschl & Adler. "Width =" 1024 "height =" 899 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/f48b459afd0b29a8ef9c09b65b66-1024×899.jpg 1024w, https: / / news.artnet.com /app/news-upload/2019/08/f48b459afd0b29a8ef9c09b339b65b66-300×263.jpg 300w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/f48b459afd0b29a8ef9c09b33b app / news-upload / 2019/08 / f48b459afd0b29a8ef9c09b339b65b66.jpg 1321w "size =" (largeur maximale: 1024px) 100vw, 1024px "/>

Louisa Chase, Sans titre (1981). Gracieuseté de Hirschl et Adler.

2. Nuit de la galerie au bâtiment Fuller

Huit marchands du bâtiment Fuller collaborent pour organiser leurs concerts d’automne et rappeler au monde de l’art pourquoi le joyau architectural Art Déco a toujours été un centre de galeries. Parmi les points saillants, citons les gravures de six décennies d'Ed Ruscha chez David Benrimon Fine Art et la peintre néo-expressionniste Louisa Chase – actuellement en exposition au Parrish Art Museum – à Hirschl et Adler.

Position: L'édifice Fuller, 41 East 57th Street
Prix: gratuit
Heure: 18h00-20h00

—Sarah Cascone

<img class = "taille-grande wp-image-1646068" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F1-102x24x1724.jpg "alt =" Qinza Najm, Tabdeeli (2017-19). Photo gracieuseté de A.I.R. Galerie. "width =" 1024 "height =" 1024 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-1024×1024.jpg 1024w, https : //news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-150×150.jpg 150w, https://news.artnet.com/app/news-upload/ 2019/08 / 796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-300×300.jpg 300w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C9C0-624617E1F1F230) .jpg 32w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-50×50.jpg 50w, https://news.artnet.com/app /news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-64×64.jpg 64w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2- B9C0-624617E1F1F2-96×96.jpg 96w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-128×128.jpg 128w, https: / nouvelles. artnet.fr/app/news-upload/2019/08/796DE77D-7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-256×256.jpg 256w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/ 08 / 796DE77D -7805-4CD2-B9C0-624617E1F1F2-434×434.jpg 434w "size =" (largeur maximale: 1024px) 100vw, 1024px "/>

Qinza Najm, Tabdeeli (2017-19). Photo gracieuseté de A.I.R. Galerie.

3. "Performance & Artist Talk avec Qinza Najm" à l'adresse A.I.R. galerie

AIR. célèbre un trio d'ouvertures d'automne avec une exposition de Qinza Najm Tabdeeli, Urdu pour "transformation". L'opéra, qui a fait ses débuts au Queens Museum en 2017, comprend des projections vidéo, une bande-son et cinq danseurs enfermés dans un tissu translucide, représentant les restrictions présentées par divers tabous politiques et sociaux.

Position: AIR. Galerie, 155 Plymouth St, Brooklyn
Prix: gratuit
Heure: 18h30-20h30

—Sarah Cascone

Jeudi 12 septembre

Tunnel d'exploitation artisanale d'or, Andes, Pérou, 2016. © Lisa Barnard. Gracieuseté de l'artiste et MACK.

4. Lisa Barnard, Le canari et le marteau Parler et signer des imprimés

Le dernier livre de Lisa Barnard, Le canari et le marteau (MACK, 2019), fusionne photographie documentaire, textes et archives pour observer l'obsession de l'humanité à l'obsession de l'or et des efforts que nous déployons pour l'atteindre, même si la matérialité de la richesse vient toujours plus abstrait dans notre monde technocapitaliste. Barnard présentera une conférence sur le projet lors de la soirée de lancement du livre, organisée par Printed Matter.

Position: Imprimé, 231 11th Avenue
Prix: gratuit
Heure: Jeudi de 18h00 à 20h00

—Taylor Dafoe

<img class = "taille-grande wp-image-1645996" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/the-crow-25-poster-674×1024.jpg" alt = "Culture présentée par Canon Le corbeau. Avec l'aimable autorisation de Culture Canon. "width =" 674 "height =" 1024 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/the-crow-25-poster-674×1024.jpg 674w, https: / /news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/the-crow-25-poster-198×300.jpg 198w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/ the-crow-25-poster-33×50.jpg 33w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/the-crow-25-poster.jpg 1185w "size =" (max- largeur: 674px) 100vw, 674px "/>

La culture Canon présente Le corbeau. Avec l'aimable autorisation de Culture Canon.

5. Le corbeau Projections, questions et réponses au cinéma Nitehawk

Culture Canon, une nouvelle série de projections de films itinérants de Jon Hogan, lance un hymne au 25e anniversaire de Le corbeau, peut-être mieux connu pour sa mort sur le tournage de la star Brandon Lee. Après une projection de 35 mm, Hogan organisera une réunion avec le biographe de Bruce Lee, Matthew Polly.

Position: Cinéma Nitehawk, 188, rue Prospect Park West, Brooklyn
Prix: 18 $
Heure: 19h15

—Sarah Cascone

Jeudi 12 septembre – dimanche 22 septembre

<img class = "taille-complète wp-image-1646026" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/congress.jpg" alt = "Elizabeth D. Herman et Céleste Sloman, "Redéfinir la représentation: les femmes du 116ème Congrès". Photo publiée avec l'aimable autorisation de New York Times. "width =" 800 "height =" 450 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/congress.jpg 800w, https://news.artnet.com/ app / news-upload / 2019/08 / congress-300×169.jpg 300w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/congress-50×28.jpg 50w "size =" (max-width : 800px) 100vw, 800px "/>

Elizabeth D. Herman et Celeste Sloman, "Redéfinir la représentation: les femmes du 116ème Congrès". Photo gracieuseté de New York Times.

6. Photoville au parc du pont de Brooklyn

Pour la huitième année consécutive, Photoville ouvre un magasin sous le pont de Brooklyn, parcourt les conteneurs et les transforme en galeries d'art pour créer un village photographique immersif. la New York Times présentera "Redéfinition de la représentation: les femmes du 116ème Congrès", un projet de la photojournaliste Elizabeth D. Herman et de la photographe Celeste Sloman qui documente les 131 femmes qui siègent au Congrès.

Position: Brooklyn Bridge Park
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Sarah Cascone

Jeudi 12 septembre – jeudi 12 octobre

Erik Mark Sandberg, Jello, 2019.

7. "DREAMstate" à la galerie GR

"DREAMstate" ouvrira ses portes jeudi à Bowery à la GR Gallery, une exposition de groupe regroupant les artistes Joseph Lee, Erik Mark Sandberg, Dennis Osadebe et Joshua Vides. Tout le monde expose avec la galerie pour la première fois, mais j'ai hâte de voir les œuvres de Sandberg. Ses textures floues et gélatineuses constituent une expérience sensorielle semblable à la boue qui pénètre dans la tasse et la soucoupe d'Oppenheim.

Position: 255 Bowery
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, 18h00-21h00; Mercredi-dimanche de 12h à 19h

—Cristina Cruz

Jeudi 12 septembre – samedi 19 octobre

Un dessin de Joe Massey. Gracieuseté de Ricco / Maresca.

Un dessin de Joe Massey. Gracieuseté de Ricco / Maresca.

8. "Tais-toi: les messages de Joe Massey de la prison" à Ricco / Maresca

Figure mystérieuse dans le domaine de l'art brut, l'artiste et poète afro-américain Joe Massey purgeait un meurtre dans le pénitencier de l'Ohio à Columbus lorsque le magazine surréaliste vue il a commencé à imprimer ses œuvres, ainsi que des œuvres de Pablo Picasso et de Marcel Duchamp. Ricco / Maresca présente une sélection de dessins, principalement réalisés au stylo noir ou bleu, créés lors de l'emprisonnement de Massey depuis presque 16 ans. La vie ultérieure de l'artiste est enveloppée de mystère.

Position: Ricco / Maresca, 529 West 20th Street
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au vendredi de 10h à 18h; Samedi de 11h à 18h

—Sarah Cascone

Jeudi 12 septembre – samedi 2 novembre

Galerie de fleurs, Aleah Chapin, Nous avons gardé les montagnes sur nos épaules (2017).

9. "Aleah Chapin: Que se passe-t-il au bord" à la Galerie des fleurs

La Flowers Gallery entame l'automne avec une exposition personnelle de l'ancien élève de la New York Art Academy, Aleah Chapin. Chapin compare ces figures féminines douces et nues à la rigidité des rochers et autres formations naturelles dans ces grands tableaux monochromes, dans le but d'explorer un "monde préoccupé par" l'intermezzo et les bords ".

Position: Galerie de fleurs, 529 West 20th Street, troisième étage
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Neha Jambhekar

Jeudi 12 septembre – samedi 26 octobre

Hannah Van Bart, Face à face (2018). Image reproduite avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Marianne Boesky.

Hannah Van Bart, Face à face (2018). Image reproduite avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Marianne Boesky.

10. "Hannah Van Bart: lieux et êtres" à la galerie Marianne Boesky

Il s’agit de la sixième exposition personnelle de l’artiste basée à Amsterdam, Hannah Van Bart, et la sélection de nouvelles peintures – paysages, portraits et scènes de natures mortes – présente sa palette de mauvaise humeur caractéristique et ses images souvent mystérieuses. Van Bart est connu pour avoir savamment combiné les styles figuratif et abstrait pour véhiculer à la fois l'imagination physique et le sens psychologique des personnes et des lieux.

Position: 507 West 24th Street
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Eileen Kinsella

Vendredi 13 septembre

Agathe Snow et Marianne Vitale 2019 clients

Agathe Snow et Marianne Vitale, clientèle (2019). Photo gracieuseté de la maison d'Elaine de Kooning.

11. "Double Vision: Agathe Snow & Marianne Vitale" Réception de clôture chez Elaine de Kooning

De nombreux artistes et collaborateurs, Marianne Vitale et Agathe Snow, ont passé le mois d'août à créer un travail en résidence chez Elaine de Kooning à East Hampton. L'exposition résultante est une explosion multimédia, avec des peintures figuratives et des installations sculpturales, dont une pièce avec des pare-chocs de voitures laissée par John Chamberlain, qui a vécu dans la maison après Elaine de Kooning. Les artistes ont également construit un bar au sous-sol, où ils servaient des boissons lors d’une série de fêtes et d’événements, qui ont tous abouti à une soirée de clôture le week-end lors du pont, à une invitation artistique et à un spectacle automobile. près de Bridgehampton.

Position: La maison Elaine de Kooning, 55 chemin Alewive Brook, East Hampton
Prix: Gratuit avec RSVP
Heure: Réception de clôture de 18h à 20h; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Sarah Cascone

Inspecteurs sur le toit de la cathédrale Notre-Dame à Paris. Photo: Lionel Bonaventure / AFP / Getty Images.

12. "Restore Notre Dame: un aperçu des numérisations numériques qui pourraient aider" à la collection Frick

Suite à l'incendie dévastateur qui a brûlé la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Lindsay Cook, professeur adjoint au département des arts du Vassar College à Poughkeepsie, dans l'État de New York, présente des scans laser 3D haute résolution de l'église historique dirigés par Andrew Tallon, architecte historique, depuis 2010. La cuisinière expliquera comment cet enregistrement numérique presque complet du bâtiment contribue aux efforts de restauration.

Position: The Frick Collection, salle de musique, 1 70e rue est
Prix: gratuit
Heure: 16h

—Sarah Cascone

Vernissage le vendredi 13 septembre

Janiva Ellis, Quelque chose d'anxiété (2017). Gracieuseté de 47 Canal.

Janiva Ellis, Quelque chose d'anxiété (2017). Gracieuseté de 47 Canal.

13. "Janiva Ellis" au 47 Canal

Un moment incontournable de la Biennale de Whitney 2019 a été celui de Janiva Ellis Oh, regarde qui est mouillé (2019), une représentation d'une peinture de 20 pieds de long représentant une femme avec un enfant en train de traverser une rivière de pétrole au néon tacheté sous un ciel cramoisi. Les éloges assourdissants ont fait oublier qu’Ellis, âgé de 32 ans, n’avait eu qu’une seule exposition personnelle à New York au cours de sa carrière, il ya seulement deux ans. Sa deuxième ouvre sur la 47ème chaîne du Lower East Side vendredi. Il y a peu d'informations sur ce qui est en magasin, mais nous espérons obtenir un autre ensemble de peintures de grandes dimensions et de reflets psychédéliques.

Position: 47 Canal, 291 Grand Street, deuxième étage
Prix: gratuit
temps: Réception d'ouverture, 18h00-20h00; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Nate Freeman

Vendredi 13 septembre – samedi 20 octobre

<img class = "taille-grande wp-image-1646113" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/stacks2019_100dpi.1280×0-767×1024.jpg" alt = "Annie Morris , vue de l'installation de Stacks (2019). Avec l'aimable autorisation de Timothy Taylor Gallery. "width =" 767 "height =" 1024 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/stacks2019_100dpi.1280×0-767×1024.jpg 767w, https: //news.artnet .com / app / news-upload / 2019/08 / stacks2019_100dpi.1280×0-225×300.jpg 225w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/stacks2019_100dpi.1280×0-37×50.jpg 37w , https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/stacks2019_100dpi.1280×0.jpg 1280w "size =" (largeur maximale: 767px) 100vw, 767px "/>

Annie Morris, vue de l'installation de Stacks (2019). Avec l'aimable autorisation de Timothy Taylor Gallery.

14. "Annie Morris" à Timothy Taylor

La première exposition de l'artiste britannique Annie Morris avec Timothy Taylor présente de nouvelles œuvres de tapisseries et ses sculptures sphériques empilées de manière précaire, composées de plâtre et de sable et peintes de pigments ultramarins, viridiens et ocres que l'artiste a réalisées main.

Position: Timothy Taylor, 515 rue 19ème ouest
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au vendredi de 10h à 18h

—Sarah Cascone

Vendredi 13 septembre – dimanche 20 octobre

15. "Holly Village" à Bodega

"Holly Village", une exposition collective qui ouvre vendredi à Bodega, dans le Lower East Side, est accompagnée d'un communiqué de presse étrange et délicieux. Au lieu du langage artistique abstrait habituel, le commissaire James Michael Shaeffer décrit pendant longtemps la série d'événements improbables qui l'ont conduit à monter le spectacle – à partir d'une rencontre fortuite avec des artistes, un bar des sports dans le East Village où il regardait un match de la finale de la NBA. "Sans le vouloir, ce bar des sports a réussi à attirer un groupe de l'AMF", écrit-il. À partir de là, Shaeffer explique comment il a choisi les œuvres de Whitney Claflin, Trisha Baga, Greg Parma Smith et Lutz Bacher, entre autres pour l'exposition collective du groupe. Dans une méta-note, il décrit également le processus sous-jacent au même communiqué de presse. . Les premiers yeux qui l'ont lu étaient sa mère.

emplacement: Bodega, 167 rue Rivington
Prix: gratuit
temps: Réception d'ouverture, 18h00-20h00; Mercredi-dimanche de 10h à 18h

—Nate Freeman

Vendredi 13 septembre – samedi 26 octobre

<img class = "taille-grande wp-image-1644808" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/IMG-4469-728×1024.jpg" alt = "Tali Lennox , La ballade de Linda Leven, 2019. Gracieuseté de l'artiste et de la galerie Meredith Rosen. "Width =" 728 "height =" 1024 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/IMG-4469- 728×1024.jpg 728w, https: //news.artnet .com / app / news-upload / 2019/08 / IMG-4469-213×300.jpg 213w, https://news.artnet.com/app/news-upload/ 2019/08 / IMG-4469-36×50.jpg 36w , https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/IMG-4469-1365×1920.jpg 1365w "size =" (largeur maximale: 728px) 100vw, 728px "/>

Tali Lennox, La ballade de Linda Leven (2019). Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Meredith Rosen.

16. "Tali Lennox: La ballade de Linda Leven"À la galerie Meredith Rosen

Pour sa première exposition personnelle avec Meredith Rosen, Tali Lennox présente une série de portraits mêlant de vrais sujets new-yorkais à des représentations fantastiques de mythologies personnelles (souvent abandonnées) qu’ils ont manifestées. Inspiré par les images allégoriques troublantes de Brassaï et d'Otto Dix, Lennox capture la beauté inquiétante d'espoirs dévastés, ainsi que les conséquences étrangement séduisantes de vies entières vécues au-delà des marges sociales de l'Amérique moderne.

Position: Galerie Meredith Rosen, 11 East 80th Street
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Heure normale du mardi au samedi de 12h à 18h

—Tim Schneider

Vendredi 13 septembre – samedi 2 novembre

<img class = "taille-grande wp-image-1644424" src = "https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/ak15558_NIE_Jenna_and_Moises_1-1400-0x0x2262x1508_q85-1024×682.jpg" alt = " Aliza Nisenbaum, Jenna et Moises (2018). Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Anton Kern. "width =" 1024 "height =" 682 "srcset =" https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/ak15558_NIE_Jenna_and_Moises_1-1400-0x0x2262x1508_q85-1024×682.jpg 1024w, https: // nouvelles .artnet.com / app / news-upload / 2019/08 / ak15558_NIE_Jenna_and_Moises_1-1400-0x0x2262x1508_q85-300×200.jpg 300w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/ak15558_Nenna_and 00 0x0x2262x1508_q85-50×33.jpg 50w, https://news.artnet.com/app/news-upload/2019/08/ak15558_NIE_Jenna_and_Moises_1-1400-0x0x2262x1508_q85.jpg 1400w "size =" (largeur maximale: 1024px) >

Aliza Nisenbaum, Jenna et Moises (2018). Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Anton Kern.

17. "Aliza Nisenbaum: Coreografias" à la galerie Anton Kern

Après sa percée à la Biennale de Whitney 2017, Aliza Nisenbaum a fait ses débuts dans la galerie d'Anton Kern à New York avec une nouvelle suite de portraits et de toiles colorés. Les œuvres sont nées de l'interaction de Nisenbaum avec des groupes communautaires en tant qu'activiste, et témoigne de ce niveau d'intimité et d'investissement dans ses sujets.

Position: Galerie Anton Kern, 16 est de la 55e rue
Prix: gratuit
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Du mardi au samedi de 10h à 18h

—Caroline Goldstein

Dimanche 15 septembre – lundi 16 décembre 2019

Christian Nyampeta, vue de l'installation "Words after the World", Centre des arts de Camden, 2017. Photo: Damian Griffiths.

18. "École du Soir" au Centre de sculpture

Au Centre de sculpture, l'artiste d'origine rwandaise, Christian Nyampeta, prend le commandement de l'institution, "pensant à l'Afrique", d'hier à aujourd'hui, afin de réfléchir à l'idée d'une "école du soir" ainsi d'objets fonctionnels communs.

Position: 44-19 rue Purves, Long Island City
Prix: Don suggéré de 10 $
Heure: Réception d'ouverture, de 18h00 à 20h00; Jeudi-lundi de 11h à 18h

—Caroline Goldstein

Suivez l'actualité artnet sur Facebook:


Voulez-vous suivre le monde de l'art? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, des interviews révélatrices et des critiques incisives qui font avancer la conversation.

Article sélectionné par sa qualité et traduit pour en faire profiter la communauté francophone – Nous ne sommes pas à l’origine de cet article qui est disponible sous sa forme originale iciSource ici

Choix des rédacteurs: 18 choses à ne pas manquer dans le monde de l'art new-yorkais cette semaine
4.9 (98%) 32 votes